ETOILES D'OR DU CINEMA-Palmares-

Publié le

Film

« Des hommes et des dieux » de Xavier Beauvois


Réalisateur

 Roman Polanski pour « The ghost writer »


 Scénario

 Bertrand Blier pour « Le bruit des glaçons »

 Premier film

 « Tout ce qui brille » de Géraldine Nakache et Hervé Mimran

 Documentaire

« Benda Bilili » de Renaud Barret, Florent de La Tullaye


 Premier rôle féminin

 Sara Forestier dans “Le nom des gens”


 Premier rôle masculin

Gérard Depardieu dans « Mammuth »

 Eric Elmosnino dans « Gainsgourg (vie héroïque) »


 Révélation masculine

Eric Elmosnino dans « Gainsgourg (vie héroïque)»


 

 Révélation féminine

 Leila Bekhti dans « Tout ce qui brille »

 Compositeur de musique originale de films

Alexandre Desplat pour « The ghost writer »


 Producteur de films

 Why not productions

 Distributeur de films


 Mars Distribution

 Wild Bunch Distribution


Hier soir avait lieu au Gaumont Marignan Champs-Elysées la 12ème cérémonie de remise des Etoiles d'Or du cinéma, prix décernés par la presse pour le cinéma français de 2010.
Malheureusement peu des nommés étaient présents, sinon ce fut une copie (attendue) des César mis à part le double prix pour Eric Elmosnino (drôle lorsque montant sur scène pour la deuxième fois, en recevant le prix du meilleur comédien, trouva rapide de passer en 10 mn de simple révélation en meilleur comédien, "et après çà va être l'hommage?" puis revenant sur scène avec son trophée, s'étant aperçu qu'on lui avait remis par mégarde celui de la meilleure actrice! lequel a été, comme aux César, remis à Sara Forestier, encore toute étonnée à 24 ans d'une si rapide reconnaissance, surtout face à des actrices chevronnées, n'oubliant pas de remercier ses réalisateurs qui l'ont fait débuter et en particulier Bertand Blier, présent dans la salle, et qui recevra, lui, l'Etoile du meilleur scénario des mains d'un Jean-Pierre Marielle toujours aussi truculent.
Une cérémonie un peu poussive, dans une salle à moitié pleine, marquée aussi par deux hommages, l'un à Daniel Toscan du Plantier, à qui on va consacrer un film prochainement, et un autre à Annie Girardot mais pour lequel on aurait préféré voir des extraits de films ou une interview concernant son métier plutôt que cet extrait, certes bouleversant, mais inapproprié, du passionnant et touchant documentaire consacré à sa fin de vie et à sa terrible maladie.

MES PHOTOS PERSOS






 


Publié dans PALMARES

Commenter cet article