HALAL POLICE D'ETAT-Quand l'inspecteur s'emmêle-

Publié le

Ramzy Bedia et Eric Judor. EuropaCorp Distribution

Paris 2011, un serial killer sévit dans les épiceries de Barbès. Parmi les victimes, la femme d’un diplomate Algérien. C’est assez pour que la Police Algérienne entre en jeu et mette à disposition de la Police Nationale Française le plus grand duo de flics d’Afrique du Nord… l’inspecteur Nerh-Nerh et Le Kabyle, deux blédards aux méthodes pas très … académiques.

Eric et Ramzy
, un duo comique qui a sa patte, son univers, qu'on aime ou qu'on rejette, mais qui laisse pas indifférent, le sens du burlesque, du surréalisme, qu'on avait trouvé bien rôdé dans le poétique "Seuls Two", et ici dans cette histoire de parodie policière dont ils ont  simplement signé le scénario, on les retrouve comme on les connait, avec leur sens de la déconnade, l'enquête de deux pseudo-flics complètement barrés, infantiles, limite débiles, aux looks improbables, dès le début le décor est planté.
Au vu de la bande-annonce çà semblait mal barré, peu attrayant, alors bien sûr çà ne restera pas comme une des comédies de l'année, l'ensemble est très inégal, trop foutraque, trop n'importe quoi, manquant de rythme parfois, avec un scénario partant dans tous les sens, et pourtant on est souvent conquis par leur humour particulier, débridé, leur façon d'improviser un verbiage inédit et souvent drôle, un énième degré qui est délicieusement salvateur, et qui délivre aussi à travers cette histoire, sous la panoplie de l' absurde, du politiquement incorrect, du mauvais goût provocateur à souhait,  un fonds au message anti-raciste bienvenu, surfant allègrement sur les religions et leurs extrémismes, stigmatisant et dénonçant le fanatisme et leurs dérives.
Beaucoup d'allusions au monde d'aujourd'hui donc, à la bêtise humaine (racistes ramenés à la raison par un extra-terrestre!), mais aussi des références cinématographiques, comme le gérant du motel à la Psychose, incarné par un étonnant
Jean-Baptiste Shelmerdine, vu récemment en Luchini jeune dans "Potiche".
Si Ramzy est plus dans le geste, Eric est plus drôle,  mais les deux se complètent très bien grâce à leur complicité évidente, nous desservant cette déjantée et décalée histoire teintée d'humour noir, qui aurait tout de même méritée un peu plus de maîtrise dans le scénario, un délire souvent lourdingue, trop en roue libre,  mais malgré tout une loufoquerie bien sympatoche!
Bref si vous fonctionnez à l'humour bon enfant des deux hurluberlus, çà marchera, même si on espère d'eux beaucoup mieux,  sinon passez votre chemin!

MA NOTE: 11/20


Publié dans Vu en salle-COMEDIE-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article