L'AGENCE-A chacun son destin-

Publié le

Emily Blunt & Matt Damon. Universal Pictures International France

Sommes-nous maîtres de notre destin ? Ou sommes-nous manipulés par des forces invisibles ? David Norris entrevoit l'avenir que le Sort lui réserve et se rend compte qu'il aspire à une autre vie que celle qui lui a été tracée. Pour y parvenir, il va devoir poursuivre la femme, dont il est tombé follement amoureux, à travers les rues de New York et ses réseaux souterrains..

Un titre banal et peu parlant, une affiche assez moche visuellement, pas de quoi attirer le spectateur, voici un film plus fantastique que véritable science-fiction, sorte de thriller d'anticipation lié à une histoire d'amour romantique, un premier film pour
George Nolfi , scénariste entre autres films de La Vengeance dans la peau (2007), adapté de la nouvelle Adjustment Team de Philip K. Dick.
Très peu d'effets spéciaux ou visuels dans cette fable où, on le devine dès le début, et c'est là que l'enjeu du scénario manque de force, l'amour triomphera forcément du destin, le réalisateur préfère ancrer plus son histoire dans la réalité en utilisant uniquement certains décors, l'architecture, la superbe lumière extérieure et surannée des rues de Brooklin, ou ayant recours simplement à quelques belles trouvailles visuellement simples mais efficaces comme ces portes qui accélèrent les itinéraires ou les tenues de ces agents très spéciaux, secrets et aussi terrifiants, inquiétants, anges ou démons?, protecteurs ou manipulateurs?, avec leurs chapeaux magiques, agents du destin, dirigés comme dans une organisation secrète par un grand chef  (Dieu?) avec aussi ces livres sur lesquels sont tracés les plans et les itinéraires de vie de tout-un-chacun, avec ces lignes qui bougent et changent de direction parfois.
Force du libre-arbitre, possibilté ou non d'échapper à son destin déjà tracé, à travers ses choix de vie et sa direction à suivre,  le sujet a déjà été traité, souvent sur un mode plus spectaculaire, ici le mélange du fantastique et de la romance (partie trop importante du film), s'il fonctionne au début, patine un peu ensuite, jusqu'à une fin prévisible, dommage car le sujet était original et attrayant, mais assurément plombé par un manque de patte et d'ambition.
Restent les deux acteurs, la charmante Emily Blunt et le charismatique Matt Damon, aussi crédible ici en politicien poursuivi par son destin qu'en rugbyman chez Eastwood ou en ranger chez les Cohen plus un Terence Stamp qu'on a toujours plaisir à retrouver, avec son physique étrange et fascinant.
Un film-concept qui séduit malgré tout, par son côté très lisible et jamais trop sophistiqué,  et nous tient en haleine par son intrigue mais qui déçoit ensuite en privilégiant le côté fleur bleue et donc en oubliant de développer l'aspect fantastique et métaphysique de son scénario.Dommage.

MA NOTE: 12/20




Commenter cet article