LARGO WINCH II- L'héritier-

Publié le

 
Tomer Sisley. Wild Bunch Distribution

Propulsé à la tête du groupe W après le décès de son père adoptif, Largo Winch décide, à la surprise générale, de le mettre en vente afin de créer une ambitieuse fondation humanitaire. Mais le jour de la signature, il se retrouve accusé de crimes contre l'humanité par un mystérieux témoin. Pour prouver son innocence, Largo devra retourner sur les traces de sa vie passée, au cœur de la jungle birmane.

Après un premier épisode un peu décevant, voici le second beaucoup plus axé sur le spectaculaire et l'action, avec cascades, courses-poursuites en voiture, explosions, bagarres musclées, le tout dans des décors dépaysants à souhait, bref le blockbuster action-aventures, très réussi de ce côté-là, qui n'a rien à envier à certaines productions américaines.
Un divertissement populaire, assez tous publics, violent mais pas trop, au scénario assez lisible et suffisamment ponctué de rebondissements pour maintenir l'attention, un héros contrarié par une machination, faux coupable toujours en fuite, du rythme, des méchants, de l'émotion avec la romance amoureuse, le fils caché,  bref du cinoche classique mais bien ficelé et sympa.
Côté acteurs, si Tomer Sisley est un peu plus mature que dans le premier, si son physique et son charme apportent beaucoup au personnage, s'il est très crédible dans les scènes d'action, il l'est beaucoup moins dans les scènes plus intimistes, son jeu assez mono-expressif étant encore à déplorer, ce qui prouve qu'un bon acteur, même dans un film d'action, doit avoir tous les ingrédients pour convaincre vraiment, dommage et on se console alors avec les seconds rôles qu'on savoure, à commencer par la toujours divine et sexy Sharon Stone, plutôt pas mal en procureur-cougar un peu mystérieuse et vénéneuse, flirtant sur sa réputation à la Basic Instinct, et on aurait aimé plus de scènes entre elle et le jeune et fougueux héritier, et surtout deux acteurs de théâtre qu'on s'attendait pas forcément à trouver ici: d'abord l'émouvante (puisque dernier rôle) apparition du regretté Laurent Terzieff, déjà diminué mais à l'aura intacte, dans un rôle important pour l'histoire, en vieil ami de son père, et l'inénarrable Nicolas Vaude, impayable dans le rôle du majordome Gauthier, un peu guindé, apportant la dose d'humour nécessaire et la touche BD.
Par contre Olivier Barthélémy hérite lui d'un rôle mal exploité, et donc peu intéressant au demeurant.
Bref, même si certaines séquences sont parfois poussives, et si, à
l'image de son acteur principal, çà manque parfois de charisme et d'âme, l'ensemble est suffisamment plaisant, exotique et efficace niveau mise en scène, et même si çà n'a rien d'original, çà reste un honnête et suffisamment palpitant spectacle d'aventures, meilleur et plus jouissif que le premier, c'est de bonne augure pour un troisième volet de cette saga, qu'on aimerait encore plus réussi!



MA NOTE: 12/20






Publié dans Vu en salle-AVENTURES-

Commenter cet article