MINUIT A PARIS-La romance de Paris-

Publié le



Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

Le Woody Allen annuel, qui a fait l'ouverture de Cannes, confirme le talent du réalisateur pour dépeindre avec légèreté les angoisses et aspirations humaines.Ici, contrairement à ses récents opus au fonds assez pessimiste, c'est vraiment l'optimisme de rigueur, peut-être la ville de Paris lui a-t-il insufflé celà, lui qui adore tant cette ville, ville lumière ici magnifiquement éclairée, surtout de nuit.
Au vu de la bande-annonce, et au vu des premières minutes du film, un diaporama kitsch de cartes postales de différents quartiers de la capitale, vignettes au demeurant magnifiques et nous rappelant la beauté de cette ville, on pouvait craindre une certaine platitude.
Et puis on retrouve vite à travers l'itinéraire nocturne de cet écrivain dans le doute toute la poésie et le romantisme inhérents au cinéma de Woody Allen,la nostalgie aussi d'une époque bénie, les années 20, un certain âge d'or dans lequel se plonge avec délice et découverte, minuit sonnant, cet homme qui en voyageant ainsi dans le temps, comme dans un conte de fées imaginaire, retrouve tous les artistes qui l'ont inspiré pour ses propres écrits, comme ils ont sans doute inspiré Woody Allen.
Faut-il vivre avec le passé ou avancer avec lui vers l'avenir, surtout si le présent semble terne comme chez notre héros?
Le choix de Owen Wilson est par ailleurs excellent, lui qu'on n'attendait pas forcément dans cet univers (plutôt cantonné habituellement aux rôles comiques), l'acteur ayant aussi été choisi pour son physique, sorte de double jeune de Woody, ici bien cultivé, avec ses yeux rêveurs, sa démarche et un côté lunaire.
Alliant à merveille ses belles images à la légèreté et la douceur de ses plages musicales, mêlant accordéon, jazz ou airs connus avec magie et enchantement, l'ensemble formellement parfait, rafraîchissant et charmant manque malgré tout d'un vrai fonds.
Côté casting, malgré une Carla Bruni jolie mais au rôle presque inutile, on y croise surtout un Adrien Brody épatant en Dali et une Marion Cotillard, pour qui l'époque correspond bien à son physique, évanescente en muse de Picasso.
Une jolie fable sucrée et surannée, un Woody Allen toujours un peu mélancolique mais assurément plus gai, qui pêche peut-être par une trop grande légèreté du scénario,mais qui a le mérite d'être suffisamment rythmée, grâce aussi à des dialogues comme d'habitude incisifs, et cette ballade poétique se clôt en beauté par une superbe séquence moderne de Paris sous la pluie, avec pour notre héros un présent optimisé à souhait.
"C'est la romance de Paris..."


 


MA NOTE: 13/20




Publié dans Vu en salle-COMEDIE-

Commenter cet article