RIEN A DECLARER-Police frontière-

Publié le

Benoît Poelvoorde et Dany Boon. Pathé Distribution

1er janvier 1993 : passage à l’Europe. Deux douaniers, l’un belge, l’autre français, apprennent la disparition prochaine de leur poste frontière situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique.
Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) se voit contraint et forcé d’inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge.
Son collègue français, Mathias Ducatel (Dany Boon), considéré par Ruben comme son ennemi de toujours, est secrètement amoureux de sa soeur. Il surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandevoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d’une 4L d’interception des douanes internationales.

Attendu comme un évènement, forcément après le succès phénomène des Ch'tis d'il y a trois ans, le nouveau film de Dany Boon est enfin dans les salles.
S'appuyant, comme pour son précédent, sur l'efficacité d'un tandem comique, ici avec l'inénarrable Benoit Poelvoorde, il situe son récit dans les années 90, mais son humour un peu lourd et dépassé fait plus penser aux années 60-70, lorgnant surtout vers les comédies à la Oury, de ce côté-là c'est réussi, avec un succès populaire garanti, très familial, d'ailleurs lors de la projection seuls quelques mômes riaient souvent, et c'est là le problème, car à part 2-3 scènes assez drôles le reste prête simplement à sourire, tout est très cliché, avec cet humour un peu trop potache qui parait bien vieillot aujourd'hui! et surtout tout le côté tendre et naïf des Ch'tis est ici remplacé par des sous-intrigues mêlant scènes d'action peu concluantes.
On ressort du film et on l'a déjà oublié en 5 minutes, alors que les Ch'tis possédait, en plus d'un comique de situation bien amené, un vrai charme et dégageait une vraie sincérité, ici tout tombe un peu à plat, le scénario étant lui-même assez pauvre, heureusement le talent des bons comédiens réussit à ne pas nous ennuyer totalement, avec un Poelvoorde un peu en roue libre mais toujours intéressant, ici en douanier raciste et colérique, plus quelques seconds rôles épatants, éclairés par exemple par le génie d'acteurs comme Bruno Lochet (en dealer passablement débile), Bouli Lanners (en fonctionnaire paresseux, et la très drôle scène du téléphone portable!), François Damiens ou Karin Viard (en couple de cafetiers) qui parviennent à faire exister quelque peu leurs personnages et nous amuser de temps à autre.
Car pour la reste, à l'image de cette 4L qui a du mal à avancer, c'est très poussif et souvent sans saveur, trop dans la caricature pour être vraiment drôle et efficace, à l'image de pseudo-gags qui prêtent à peine à sourire,  déception donc pour le nouveau Dany Boon, que j'aime bien au demeurant, mais qui ici a perdu un peu de sa touchante naiveté et qui avec ce film n'a pas grand-chose à déclarer!

MA NOTE: 10/20


Publié dans Vu en salle-COMEDIE-

Commenter cet article