LES TUCHE-La couleur de l'argent-

Publié le



 
A Bouzolles, tout le monde connaît la famille Tuche. Jeff, Cathy et leurs trois enfants vivent du système D. Respectueuse de la philosophie Tuche, « l’homme n’est pas fait pour travailler », toute la famille s’emploie à être heureuse malgré le cruel manque de revenus.
Leurs vies étaient toutes tracées. Ils seraient toujours pauvres, mais heureux. Mais un bouleversement va mettre en péril ce fragile équilibre. Les Tuche vont devenir riches, très riches. 100 millions d’euros gagnés à « L’Euroloterie » vont tout changer.
Quitte à changer de vie, autant changer de lieu. Quoi de plus logique pour les Tuche que d’aller vivre à Monaco, là où Cathy a toujours rêvé d’habiter.
Ils devront se faire accepter, s’intégrer dans leur nouvelle patrie, changer leurs habitudes sans changer leurs sentiments. La partie n’est pas gagnée pour cette famille qui a comme adage « Tuche pour un, Un pour Tuche ».

Bon autant le dire tout de suite, ce n'est pas la comédie de l'année mais finalement çà se laisse voir sans ennui, et cette version des Bidochon à Monaco vaut surtout par l'abattage et le tempérament comique des deux acteurs principaux, les inénarrables Jean-Paul Rouve (qui retrouve ici l'esprit de son ex-troupe "Les Robins des Bois", on pense à son personnage de "Radio Bière-Foot, la radio de la bière et du foot") et Isabelle Nanty, assez irrésistibles et très crédibles en couple beauf, loufoques à souhait,coiffure et panoplie étonnantes, ils portent le film même s'ils paraissent souvent en roue libre dans un scénario assez faiblard au demeurant.
A noter aussi l'excellente interprétation du jeune Théo Fernandez en fils surdoué et celle de Claire Nadeau en Mamie Suze!
Dommage alors que çà n'aille pas plus loin dans la caricature et l'opposition pauvres-riches, dans l'effort d'intégration et le changement de condition sociale, dans l'influence de l'argent sur le comportement humain, que çà verse trop parfois dans le clichés inhérents à ce genre,  même si par moments les dialogues et l'absurdité font mouche, mais toute cette histoire reste finalement très attachante à l'image des personnages stéréotypés, certes, mais jamais forcés ni méchants.
Et on se surprend à rire par moments, avec des situations burlesques et des dialogues souvent ubuesques, et on retrouve alors parfois l'humour débridé de Kadeo!C'est déjà un contrat bien rempli pour une comédie!

MA NOTE: 12/20


Publié dans Vu en salle-COMEDIE-

Commenter cet article